ACCUEIL

fleche-gauche.png
fleche-droite.png

ATELIER ARGENTIQUE

ACAPI Labo Argentique_3 .jpg

Bernard MAUBAILLY

Sébastien DHUIT

De par l’histoire et l’évolution des technologies, la photographie argentique fait figure de section historique du club photo ACAPI.

À la prise de vue, le travail du photographe, que ce soit avec un appareil argentique ou numérique, va jouer avec les composantes que sont l’ouverture, le temps de pose, la profondeur de champ, la composition et le cadrage.

 

La particularité de l’argentique  tient essentiellement dans le support sensible qui va limiter le nombre de poses à 1, 12, 24 jusqu’à 36  selon le format. Ceci génère probablement une plus grande valeur à l’image réalisée et encourage le photographe à mieux penser sa photo avant de déclencher.

 

Pour le développement de films et le tirage, nous possédons notre propre laboratoire avec agrandisseur, bains, éviers et armoire de séchage. Nous y développons nos films et photos noir et blanc. Là, nous sommes loin de l’écran de l’ordinateur si cher au monde du numérique pour nous baigner dans une lumière inactinique et plonger notre papier exposé dans le révélateur pour vivre l’instant magique de la photochimie, la révélation.

 

Nous explorons aussi les possibilités qu’offre la couleur en jouant avec différents films (Ektar, Portra, Lomochrome, etc.) et cherchons les  rendus les plus intéressants en fonction des conditions techniques de prise de vue ou de tirage (Push et Pull par exemple).

Nous confions dans ce cas le développement à un laboratoire spécialisé.

La créativité n’ayant pas de limite, nous pouvons en plus, travailler numériquement les fichiers de négatifs scannés.